• Critique Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles T.2 par

    Ce second volume des one-shots consacrés aux chevaliers d'or de Saint Seiya The Lost Canvas a pour personnage principal Kardia du scorpion. On découvre donc de façon plus intime la personnalité de ce chevalier enjoué et plein de joie de vivre, un personnage qui devient vite attachant grâce à sa personnalité optimiste, fragile en raison de sa maladie et pourtant courageuse et combattive, pour ne pas dire un brin provocatrice !

    L'autre bonne surprise, c'est de découvrir que Sasha est l'autre protagoniste majeur de ce récit. On découvre la jeune fille qui, fraîchement arrivée au sanctuaire, n'est pas encore la déesse courageuse et sûre d'elle qui mènera au combat Tenma et les autres. Elle regrette encore les jours passés avec son frère et leur ami, et n'est pas certaine d'avoir la " carrure " nécessaire pour jouer le rôle qu'on lui a annoncé. Ce one-shot, outre le fait de nous permettre de mieux connaître Kardia, nous dévoile donc également la métamorphose de Sasha, son évolution quand, tel un papillon émergeant de sa coque, elle prend conscience de son rang et de ses capacités à l'honorer. Un doublon qui majore encore l'intérêt de ce manga.

    Plein d'action, et énergique et tenant en haleine, livrant une histoire complète qui nous change des longueurs (caractéristiques) habituelles de Saint Seiya, ce second volume de Saint Seiya The Lost Canvas Chronicles est un plaisir de bout en bout.

    Finalement, le seul point perturbant est l'insertion, tout à coup, d'une autre mythologie : la mythologie maya, introduite à travers l'ennemi que doit combattre Kardia. Le manga ayant été entièrement construit autour de la mythologie grecque, on se demande ce que vient faire soudain cet " intrus " dans cette histoire... Heureusement, la mangaka est parvenue à insérer la légende avec cohérence, de sorte que la lecture n'en est pas perturbée. Ce n'est qu'avec le recul que l'on se rend compte que l'univers général perd de sa cohésion et de son unité, ce qui est légèrement dommage. Heureusement, le personnage en question a une certaine classe qui tend à nous faire pardonner ce faux pas.

    Le dessin reste de toute beauté, nous permettant, contrairement au manga original, de profiter du nekketsu de Saint Seiya tout en bénéficiant d'un trait soigné. On apprécie particulièrement les détails et le soin accordés aux costumes, notamment ceux d'inspiration maya : malgré l'absence de couleur, on perçoit clairement la dorure et le clinquant de leurs armures !

    Cette série dérivée mérite l'intérêt de tout lecteur amateur de cette saga épique.

    7

    Sherryn - 02 octobre 2013

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles T.2 ?
Ecrire une critique