Critique Rainbow Days 11

Particulièrement fort en émotion, le précédent volume se plaçait comme l’un des meilleurs jusqu’à présent évoquant d’un côté la déception amoureuse et les tourments et de l’autre le passé de l’une de nos deux héroïnes  accompagné de sa superbe déclaration d’amour pour conclure ce dernier en beauté. Matsu t’assure ! A défaut d’être très lente, les multiples intrigues amoureuses sont toutes porteuses d’idées plaisantes et débouchent de temps en temps sur des scènes pleines de tendresse qui ne manquent pas de chambouler les lectrices. Actuellement, il ne manque plus que la relation Keiichi/Nozomi qui n’a que peu évoluée après nous avoir grandement mise en appétit, ce qui est dommage car on y décèle un certain potentiel dont il nous tarde de découvrir l’ampleur. Espérons tout de même que quelques couples se forment d’ici la fin de la série qui mine de rien avance à grands pas. Souhaitons que ce onzième opus soit tout aussi riche que son prédécesseur en évolution et en amour !

On commence la lecture en prenant des nouvelles de Mochizuki, le jeune homme qui s’était pris un râteau par la jolie Anna. L’auteure fait une nouvelle fois honneur à l’amitié qui se révèle, comme elle se plait tant à nous le rappeler, salvatrice dans de très nombreuses situations difficiles à encaisser et constitue dès lors un excellent remède anti-déprime. Bref, cette dernière délivre toujours de très beaux messages concernant la chaleur des potes qui nous entourent sur qui ont peut toujours compter et de ce côté Mochizuki n’est clairement pas à plaindre. Nice !

Ensuite et pour une fois, les personnages exhibés sur la couverture auront voie au chapitre. Comme je l’ai dit un peu plus haut que ce soit la relation Anna/Natsu ou Matsu/Mari, ces dernières connaissent un dénouement proche et c’est donc en toute logique qu’on voit celle de Keiichi/Nozomi grandir et avancer sur le chemin de l’amour qui se veut très rocailleux et biscornus avec Minami Mizuno aux commandes. On prendra alors plaisir à voir les efforts de la pétillante Nozomi porter doucement leurs fruits, Keiichi va petit à petit la chercher du regard, trouver ses attentions mignonnes, se rendre compte de la sincérité des sentiments de la jeune fille. Elle a réussi à percer une petite brèche dans l’armure de Keiichi, un jeune homme compliqué aux goûts particuliers en matière de femme. Ce dernier est encore un peu gêné par ce qu’il ressent mais les choses sont en bonne voie et le culot de Nozomi se révèle très frais. Bon, on aurait aimé encore une fois une évolution plus concrète et j’espérais, personnellement, quelque chose d’un peu plus sexy et surprenant que la simple envie de taquiner puisque particulièrement fan de l’idée de faire entrer Nozomi dans son monde. Mais bon pour l’heure la lecture reste très agréable, on verra bien où tout ceci les mènera au final. Il n’y a pas que pour eux que les choses vont s’accélérer, le quatuor de personnages qui nous avait réussi à nous attendrir voir même faire fondre le cœur dans le précédent volume connait enfin une dernière phase avant d’aboutir peut être dans la suite à ce qu’on attendait de leur relation. Je dis bien peut être car pour le moment on a eu le droit à une juste une déclaration d’amour assez attendrissante au passage et rien de plus. On se demande franchement si l’auteure ne va pas faire traîner les choses jusqu’à la fin, ce qui serait bien dommage car on pourrait alors dire adieu à la mise en scène de quelques moments partagés en couple.

Enfin, on en découvrira une peu plus sur la relation Tsuyo/Yuki. Après dix tomes, on ne savait pratiquement rien d’eux avec extrêmement peu de moments en amoureux mis en scène à notre grand désarroi ni même de renseignements sur la façon dont ils sont connu et sont tombé amoureux l’un de l’autre. L’auteure est très généreuse lorsqu’il est question d’amitié mais très avare pour ce qui est des instants passé en couple. Voila pourquoi ce petit chapitre est plus que le bienvenu car on y découvre une très jolie lovestory comme on adore tant en lire avec un Tsuyo très timide dans le rôle du prince charmant surpris de voir l’amour toquer à sa porte et notre sympathique et énergique cosplayeuse qui heureusement est un peu plus dégourdie que le jeune homme. Charmant et attendrissant !

7
D’habitude, l’évolution des relations amoureuses se révèlent trop rapide à mon goût, linéaire et sans surprise. C’est tout le contraire dans Rainbow Days puisque l’auteure s’amuse à nous balader longuement mais arrive au moins à nous surprendre et nous attendrir. C’est loin d’être déplaisant mais sachant qu’il ne reste plus que quatre tomes, on commence tout doucement à s’impatienter rêvant de voir les évolutions qu’elle nous fait miroiter depuis longtemps se réaliser. Malgré tout ce onzième tome foisonne de bonnes surprises entre la relation Nozomi/Keiichi qui avance quelque peu, une déclaration d’amour émouvante qui nous plante en plein suspens et la découverte de la lovestory de Tsuyo/Yuki. Du tout bon encore une fois ! Note : 7,5/10

Achetez Rainbow DaysT.11 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Rainbow Days (Manga), Rainbow Days T.11

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire