Critique Food wars ! 19

Précédemment, l’intrigue plus posée annonçait de bonne choses pour la suite grâce au retour sur le devant de la scène de nombreux personnages phares s’étant fait très discret durant un moment à commencer par le très sympathique mais non moins furibard Ryo et la pétillante Alice qui viennent d’accepter un duel contre l’un des membres de la milice d’Asami. Serait-ce le second grain de sable, après Sôma, qui viendra enrayer la superbe révolution gastronomique du nouveau directeur de Totsuki ? Rien ne nous ferait plus plaisir. Même si cette dernière continue de me déranger de temps à autre par son extrémisme et son extravagance, observer notre petite bande de cuistots en herbe la perturber est un spectacle assez jouissif. Ajoutez à cela, la mise en scène particulièrement soignée et jolie qu’arbore la couverture de ce dix-neuvième opus et qui semble prédire l’entrée en scène d’un élève influent qu’on aimerait réellement découvrir plus en profondeur car pour le moment les membres du conseil ne m’ont pas fait forte impression à part le dérangé Etsuya mais ce n’était pas dans le bon sens du terme. Alors bonne ou mauvaise surprise ? C’est un peu la question que je me pose à chaque fois que j’ouvre un tome de cet arc qui a éprouvé bien des difficultés à me convaincre mais les récents évènements parviennent tout doucement à changer la donne.  

On débute la lecture, on s’en doutait, par le duel Ryo/Rentarô, un des membres de la centrale gastronome un peu trop arrogant et qu’il nous plairait de voir Ryo lui rabattre son caquet (encore un !). Un versus qui va tout de même occuper les trois quarts du tome avec une atmosphère digne des grandes finales que la série nous a déjà offerte précédemment. Beaucoup de bonnes surprises en ressortent puisque les duels puisent leur force dans la même mécanique bien huilée qui fait tout le sel du titre depuis ses débuts. Ainsi, on en découvre un peu plus sur le camp adverse, sa spécialité permet la mise en avant de tout un tas de nouvelles techniques complexes et gadgets de haute voltige. Ce n’est un hasard si le jeune cuisinier a été recruté par Asami puisqu’il maitrise parfaitement son sujet, ce qui ajoute par conséquent une énorme pression sur les épaules de Ryo. Le duo de mangaka sait comment nous emballer durant les différentes étapes des duels, on est toujours très curieux de voir l’assiette sortie par les candidats qui sont évaluées cette fois-ci par des juges impartiaux déjà connu pour leur grande expérience et maitrise du goût. Une belle énergie se dégage des deux cuisiniers qui ont chacun du talent, on voit d’ailleurs très nettement à l’issue du match la marge de progression du jeune Ryo. Sans oublier de bons rebondissements, des plaidoyers et un verdict tout à fait convaincant et bien sûr la petite touche d’ecchi, cette première partie du tome est un véritable condensé de tout ce qui nous plait tant dans la série. On appréciera également la prise de position très ferme d’Alice vis-à-vis de la politique d’Asami, la demoiselle nous apparait encore une fois des plus sympathiques en faisant preuve de culot. Elle sera sans doute l’un des déclencheurs qui permettra à Erina de s’émanciper de l’emprise de son père. Le petit sourire crispé qu’elle lui arrache suite à leur conversation est assez délectable d’ailleurs.

En plus de trouver à la révolution un côté too much déplaisant, la révolution d’Asami ne m’apparaissait que très peu concrète car mise à part la destruction massive des clubs et la création d’une milice, l’occasion d’observer les nouvelles directives d’un point de vue éducatif ne s’était pas encore présentée à nous. Durant le dernier quart du tome, l’auteur parvient à rattraper le coup nous permettant de réellement visualiser les changements opérés durant les cours dispensés à l’académie. Un bon point qui permet de donner un peu plus de relief à tout ce qui précède mais aussi de raviver grandement notre intérêt en combinant pour ce dernier avec l’arrivée d’un des sièges du conseil sur le devant de la scène. Nos attentes sont donc doublement comblées, on en apprendra plus sur sa personnalité, sa façon de cuisiner ou encore sa position concernant cette fameuse révolution gastronomique. C’est également l’occasion de le lier à Sôma qui toujours égal à lui-même ne se démonte pas une seule minute face à son ainé grâce à l’expérience acquise auprès de Shinomya, pas plus qu’il ne pourra s’empêcher de sauter les deux pieds joints dans le piège tendu par ce fameux siège. Par contre, j’ai pouffé de rire devant la scène où on voit le siège converser avec ses ingrédients. C’est d’un sadisme à toutes épreuves ! 

7
On tient ici un très bon tome, savoureusement divertissant grâce à son duel occupant une majeure partie du tome et assez excitant dans un dernier quart riche que ce soit la découverte d’un nouvel aspect de la politique d’Asami ou l’entrée en scène d’un personnage tout à fait intéressant à bien des égards. On termine ainsi la lecture sur une bonne dose de suspens et de nouveau impatient de lire la suite. Un dernier mot, les sublimes illustrations, la mise en scène réfléchie et la beauté des graphismes nous régalent toujours autant et mérite d’être grandement souligné. Note : 7,5/10

Achetez Food wars !T.19 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Food wars ! (Manga), Food wars ! T.19

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire