Critique The grim reaper and an argent cavalier 1

Pour les chanceux qui ont eu l’opportunité de flâner le long des allées de la japan expo de cette année, passer à côté du stand des éditions Kana aux couleurs de leur nouvelle bombe shonen relevait de la mission impossible. L’éditeur n’a clairement pas lésiné sur le coup de pub pour exhiber leur acquisition fraîchement débarquée dans nos contrées avec un sublime décor, sa jeune auteure en special guest, un premier tirage exclusif doté d’une jaquette réversible avec l’idée de faire choisir au lecteur son camp, un slogan qui claque, le prix découverte très alléchant et même une soirée conviant les médias afin de la présenter en grandes pompes. Publié depuis 2014 sous le nom de Shinigami to gin chez l’éditeur Square enix (The arms peddler, barakamon, …) et terminée il y a peu en six tomes, ce shonen de dark fantasy nous entraine dans un univers où les chevaliers s’engagent dans une lutte perpétuelle contre le mal. Troquant vampires pour des collecteurs de soul, le récit nous conte le périple d’une jeune recrue aux nobles ambitions et au cœur pur qui sombrant dans un cauchemar sans fin devra se battre en compagnie d’un allié de fortune contre lui-même et les forces maléfiques qui se déchainent dans son monde. Que donne cette première incursion dans l’imaginaire de la prometteuse Irono ?  Un début un poil classique mais suffisamment bien imaginé et séduisant pour nous convaincre de sa qualité.      

«  En mangeant l’âme des hommes, on peut devenir immortel »

Le Seigneur de la mort et ses envoyés, les monstrueux larvas, sillonnent le monde pour ôter la vie aux hommes… Cyan a perdu ses parents, tués par les larvas. Surmontant son chagrin, il devient chevalier d’argent pour affronter les ténèbres, sans se douter que là commence le vrai désespoir…

« Un début d’intrigue prenant et rondement mené malgré une prise de risque assez limitée »

Si les éditions Kana ont dépensé autant d’énergie à mettre en avant leur nouveau titre, c’est qu’il possède forcément un petit quelque chose de singulier qui les a séduites. On est donc très curieux d’en découvrir la raison. Ajoutez à cela le fait qu’il s’agissent d’une dark fantasy se déroulant dans un contexte médiéval et que pareil genre est véritablement apprécié par une grande majorité de nous si on en croit le succès retentissant d’une certaine série télévisée. En effet, qui n’a jamais rêvé d’être un chevalier sans peur et sans reproche affrontant les ténèbres ? A défaut de pouvoir en devenir réellement un, on pourra s’immerger dans l’aventure vécue par le jeune Cyan et sa nouvelle amie prêtresse offrant une première partie rythmée assez classique dans laquelle l’auteure s’appliquera à poser les bases d’un univers tout à fait plaisant.

 Les légendes allant souvent de paire avec les épopées chevaleresques, on débute la lecture par le récit de l’une d’entre elles qui à défaut de verser dans l’originalité constitue une bonne mise en bouche et un canevas efficace de tout ce qui va suivre. Ainsi histoire de nous intriguer plus intensément sur ce début d’histoire et de rendre son duo rapidement attachant, l’auteure lève le voile directement sur le passé de ses personnages donnant un certain background et une certaine légitimité à leur amitié ainsi qu’au but qu’ils se sont fixé. Même si la perte d’un être cher est un point de départ vu et rerevu, l’émotion est tout de même bien présente à travers l’admiration du jeune Cyan pour ses parents puis la terreur ressentie lorsque ce dernier sera face à l’horreur. Difficile de ne pas se laisser emporter par le courage dont il fera preuve et par la pureté de la promesse que se feront alors nos deux jeunes héros, celle de deux enfants qui ont décidé de  prendre les armes et de ne pas se laisser envahir par les ténèbres les entourant de toutes parts. C’est durant cet épisode qu’un lien fort se bâtira entre eux donnant ainsi corps à l’attachement qu’ils ressentent l’un pour l’autre. C’est un peu facile mais diablement efficace, les frissons étaient pour ma part au rendez-vous.

Ensuite, on les retrouve des années plus tard en jeune chevalier et prêtresse accompli prenant très au sérieux leur devoir de protéger leur royaume. On appréciera les nombreuses explications notamment sur l’organisation de l’ordre des chevaliers et leur confrontation passée avec l’empereur du mal, c’est une bonne chose que l’auteure ne soit pas avare sur ce point. Autre bonne surprise, les évènements vont s’enchainer avec fluidité et dynamisme avec un antagoniste qui ne reste pas bien longtemps cacher dans l’ombre et n’hésitera pas à passer rapidement à l’offensive. L'idée autour des larvas, collecteur d'âme, est assez simpliste mais sert bien l'histoire. En résumé, on ne s’ennuiera point dans ce premier tome. Sans oublier quelques bonnes idées et rebondissements qui ne manque pas de nous captiver sur le devenir de nos deux jeunes héros qui vont à nouveau voir leur vie être totalement chamboulée suite à une première rencontre avec le mal personnifié.

Un des éléments qui viendra nous surprendre de façon assez agréable réside dans l’apparition d’une troisième figure qui aura, on le devine assez vite, un rôle important dans la suite et dont la nature s’avère très intéressante puisqu’elle se trouve à la frontière du bien et du mal mais aussi parce que ce dernier apparait comme un élément véritablement gênant aux yeux de l’antagoniste. On est donc très curieux d’en découvrir plus sur ce dernier et les réponses à nos questions nous seront finalement très vite révélées puisque le duo qu’on croyait être au cœur de la série cèdera suite à la tournure tragique des évènements à un autre. Une aubaine pour notre jeune héros qui voit sa condition changer et qui pourra compter sur son nouveau compagnon de route qui lui sert en quelque sorte de guide spirituel pour poursuivre sa voie. Les personnages possèdent donc tous un petit charme qui donnent envie de suivre leurs aventures. L’auteure nous ressort cette bonne veille carte des héros torturés par leurs transformations mais tous deux continuent de se révéler plaisant à travers ce qui les pousse à combattre avec d’un côté l’amour et le devoir et de l’autre la vengeance et l’accomplissement de sa destinée. Le fait de lever rapidement le voile sur une partie du passé de ce nouveau compagnon et sur sa véritable identité donne encore une fois au récit une base assez solide qui nous apparait alors comme bien ficelé. Sans oublier qu’en agissant de la sorte, l’auteure ne nous laisse pas indéfiniment dans le brouillard et sait se montrer convaincante lorsqu’il s’agit d’approfondir ses idées. Enfin, les altercations avec l’antagoniste déjà bien nombreuses et les quelques intéressantes révélations permettent à l’intrigue d’avancer d’un bon pas. Le dernier chapitre s’ouvre d’ailleurs sur ce qui sera très probablement l’entame d’un périple en vue de détruire définitivement le roi du mal.

Graphiquement parlant, le style de la mangaka se révèle très agréable à l’œil. On est en présence d’un trait de bonne facture, soigné et propre, une mise en scène joliment travaillé grâce à un découpage fluide et des scènes d’action dynamique, le chara-design des multiples personnages se révèle plaisants et diversifiés, l’expressivité de ces derniers véhicule sans mal les émotions des scènes et les costumes détaillés apporte la petite touche médiéval. Les arrières plans sont par contre assez minimalistes mais c’est une réussite dans l’ensemble !     

7
Après avoir lu le premier tome, on a déjà la sensation d’avoir appris bon nombre d’éléments importants du récit, d’avoir cerné les enjeux de chacun des personnages et d’avoir assisté à l’entièreté d’un premier pan de l’histoire. Il faudra attendre le second tome pour le confirmer mais la série de la jeune mangaka Irono se révèle attrayante et pourrait plaire sans mal aux jeunes adolescents férus de fantasy même si pour le moment il manque un peu de dark pour réellement qualifier la série de dark fantasy. En somme, on passe un très bon moment de lecture et on en redemande !

Achetez The grim reaper and an argent cavalierT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

The grim reaper and an argent cavalier (Manga), The grim reaper and an argent cavalier T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire