Critique Isabella Bird 1

Une exploratrice anglaise dans le Japon de la fin du  19ème siècle

 

Isabella Bird, femme exploratrice est le nouveau titre de la collection Kizuna de Ki-oon du (de la?) mangaka Taiga Sassa. Cette récente collection a vocation d’intéresser un large public (homme, femme, enfant, moins jeune) à travers des histoires humaines avant tout. A titre d’exemple, Reine d’Égypte en fait également partie. Pour ce nouveau titre, l’auteur(e) s’est inspiré de l’histoire de la vraie Isabella Bird qui racontait ses aventures à sa sœur par courrier postal. Et donc, Isabella Bird remplit bien le cahier des charges de la collection Kizuna car c’est un joli mélange de découvertes et rencontres humaines.

 

Le début d'une aventure humaine au pays du Soleil-Levant

 

 Ce nouveau titre raconte donc l’histoire de la célèbre exploratrice anglaise Isabella Bird lors de son exploration du Japon durant une époque critique à la fin du 19ème siècle. Cette époque critique, c’est le passage entre l’ère Edo et l’ère Meiji, marquant la transition entre la période de fermeture sur lui-même du pays et son ouverture forcée à l’Occident (par les discutables bateaux noirs armés du commodore américain Matthew Perry). Dans cet environnement, Miss Bird arrive 11 ans après le début de l’ère Meiji et son but est de traverser le pays sur sa côte ouest par des chemins encore sauvages pour arriver à l’île d’Ezo (île septentrionale du Japon) et ainsi rencontrer le peuple des Aïnous. Mais dès le départ, ce n’est pas aisé pour Miss Birdcar elle doit trouver un guide-interprète et surtout un moyen de voyager dans ce pays alors que seules les grandes villes sont libres d’accès aux étrangers.

 

Dès son arrivée sur sol japonais à Yokohama, elle est épaulée par un missionnaire et médecin anglais pour trouver un guide-interprète. S’en suit une longue audition de candidats dépitant par leur manque de connaissance de lAnglais ou leur arrogance. Alors qu’elle est en train de perdre espoir, le dernier candidat, Tsurukichi Ito, se trouve être absolument parfait pour le poste. Après un essai dans les rues qui comble de joie l’exploratrice, elle décide de l’engager à ses côtés.

 

Ainsi débute le long voyage d’Isabella Birdqui va l’amener dans ce tome à la rencontre d’un tas de personnes de tous les horizons : des aristocrates anglais hypocrites et arrogants, un consul britannique très prévenant, des tireurs de kuruma (sorte de pousse-pousse japonais) d’une force et gentillesse surprenantes, de Japonais voyeurs ou encore une enfant célébrant son passage à l’âge adulte. A travers ces rencontres des locaux, l’exploratrice montre une curiosité, un dynamisme et un respect qui rend le personnage très attachant. Pour tempérer ses ardeurs, Miss Bird peut compter sur son guide-interprète Ito qui est de nature taciturne. Personnellement, j’ai l’impression que ce personnage va nous révéler quelques surprises car il est bien mystérieux et certaines de ses réactions lors de moments tendus pour Miss Bird étaient quelque peu étranges… A suivre donc!

 

Sous le prisme d'une Anglaise

 

Finalement concernant les dessins, ils sont bien travaillés avec assez de détails, ce qui donne des pages bien remplies. Grâce à la qualité du dessin, il est facile de s’immerger dans ce vieux Japon en transition. A titre d’exemple, les gens du peuple portent encore des kimono et ont des coupes de cheveux traditionnelles (spécialement les hommes avec le haut du crâne rasé). Dans un Japon plus reculé, à l’écart des grandes villes en voie d’occidentalisation, tout est encore traditionnel. Ainsi, cela permet au lecteur d’en apprendre plein sur les coutumes de l’époque à travers les yeux d’une Anglaise. Remarque à part, en parlant d’yeux, je trouve cocasse la différence de dessins entre les Occidentaux et les Japonais. Alors que les Japonais ont des yeux de taille normale, les Occidentaux (dont Miss Bird) ont des yeux exagérément grands.

9
Dans ce nouveau titre de Taiga Sassa, on va avoir le plaisir de suivre les découvertes et rencontres de l’exploratrice Isabella Bird à travers un Japon encore peu occidentalisé, à la fin du 19ème siècle. La jeune femme va apprendre les mœurs d’un pays en pleine transition. Elle est soutenue dans son entreprise par des compatriotes qui souhaitent garder une trace écrite d’une culture en disparition/mutation et surtout par un guide-interprète. Découvrir le Japon à travers les yeux de Miss Bird permet au lecteur de s’émerveiller sur la culture, les coutumes et les objets d’époque. Ainsi, ce premier tome est une très bonne introduction à l’histoire et aux personnages et on se réjouit déjà de lire la suite qui arrivera en décembre 2017.
  • durant la période de transition entre l’ère Edo et Meiji qui est à ma connaissance assez peu abordée
  • on en apprend plus sur les traditions japonaises de l’époque
  • le personnage d’Isabella Bird est attachant et plein de qualités. Sa passion parfois démesurée pour des petites choses du quotidien amène une touche d’humour sympathique.
  • une suite qui s’annonce prometteuse car riche en rencontres
  • dessins détaillés qui retranscrivent bien le décor et les personnages de l’époque
  • je ne vois rien à redire à ce premier tome:)

Achetez Isabella BirdT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par mimy28

Baignant dans les mangas depuis maintenant plus de 10 ans, j'ai progressivement ouvert mon panel d'intérêt des shonen aux seinens en recherchant des histoires bien ficelées qui proposent d'intéressantes pistes de réflexions et avec plutôt de beaux graphismes.

Contenu associé

Isabella Bird T.1, Isabella Bird (Manga)

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire