Critique Distopiary 4

Bourré d'action, le précédent tome offrait une mise en bouche des plus agréables au combat final entre le bien et le mal censé se dérouler incessamment sous peu. S’agissant déjà de l’avant dernier volume,  on s'attend donc à une suite du même acabit tout aussi riche en bastons et révélations. On débute la lecture ainsi rassuré espérant tout de même voir l’auteur rapidement engager le dernier acte afin de pouvoir conclure sa série à son aise et nous laisser ainsi sur une impression globalement positive. Sauf qu'une fois la dernière page tournée,  on se retrouve quelque peu désarçonné et tout de suite moins confiant quant au dernier tome de la série redoutant de rester sur sa faim. Un peu short à mon goût mais pour l'heure distopiary offre encore une fois un divertissement efficace malgré tout puisqu'on s'intéressera de plus près à d'autres personnages.

Mais avant d'en venir à ceci et histoire d'approfondir les spécificités de l'univers imaginé par Fumitaka Senga, ce dernier attirera notre attention sur les répercussions de l'élimination d'un des éléments maléfiques par notre cher Tolza dans la cité des médias. Celui-ci ressort grièvement blessé et tout à fait conscient qu’il ne fera pas le poids seul. On appréciera surtout le fait que l'auteur prenne le temps de nous expliquer le buissiness engendré par les dégâts causés par le roi du mal. Le dicton le malheur des uns fait le bonheur des autres sied à merveille à la situation à laquelle le maire est confronté, il nous prouve encore une fois ici qu’il a de la suite dans les idées et on ne peut que l'en féliciter. Ensuite et dans le même laps de temps,  Tolza gagnera un allié tandis que l'exterminateur aux bandeaux poursuit ses idéaux et que le cirque se réjouit d'une bonne nouvelle.

Le reste du tome sera consacré à l'histoire d'Azoth et de sa nouvelle observatrice. Beaucoup de bonnes choses ressortiront de ce passage, on prendra notamment plaisir à découvrir ce nouvel exterminateur assez abject de prime abord et extravagant dans sa manière d'être,  sa façon de leveler constitue également une belle trouvaille. Sans oublier,  les mystères qu'entourent la mort de la jolie Coco,  son ancienne observatrice et qui lui vaudra d'ailleurs la haine de sa nouvelle compagne de route. Une haine tout à fait légitime puisque toutes deux avaient noués de profonds liens d'amitié, ce nouveau duo se veut assez explosif donc et possède un certain charme. Mais l’est-elle réellement ? Rien n'est moins sûr car il semblerait qu'Azoth nous cache quelque chose au sujet de Coco. On ne peut donc qu’être intrigué et agréablement surpris par la mise en place de tous ces éléments autour de ces trois là même si on ne peut s’empêcher de trouver que tout ceci arrive bien tardivement dans un récit qui ne compte désormais plus qu’un seul tome avant de trouver sa conclusion.

Enfin et histoire de permettre aux lecteurs d'avoir une vue d'ensemble du récit mais aussi de constater qu’il existe encore de nombreuses zones d’ombre, on nous invitera à assister à une réunion des observatrices.

7
Un avant dernier tome tout à fait agréable dans son ensemble même si on se demande clairement de quelle façon l'auteur va s'y prendre pour réussir à tout boucler dans le prochain volume. En effet, il lui faut encore éclaircir pas mal de point et mener un affrontement final. Il ne nous reste plus qu'à croiser les doigts et espérer que cette bonne série trouve une fin digne d'elle. Wait ans see. Note : 7.5/10

Achetez DistopiaryT.4 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Distopiary (Manga), Distopiary T.4

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire