Critique Shonan seven 5

Refroidi par un quatrième tome sans saveur, ce cinquième opus a commencé à faire renaître en moi l'espoir de voir cette série décoller dans mon petit cœur.

Toujours dans la course aux qualifications pour devenir l'un des représentants des secondes du lycée Tsujidô au "Shônan Seven", Kinkaku se voit affronter son ancien meilleur pote, Atsushi, jeune racaille au lourd passé et à la solde d'un clan de yakuzas. Renversé par le gang d'Atsushi, histoire de laisser une chance à ce dernier d'arriver jusqu'au "Shônan Seven" afin qu'il introduise de la drogue dans les lycées Tokyoïtes, Kinkaku sort affaibli de l'hôpital pour affronter son ami d'enfance, qu'il aurait, dans le passé et après dénonciation, envoyé en maison de redressement.

Même si au premier abord ce cinquième tome possède les mêmes défauts que ses prédécesseurs avec un personnage principal toujours aussi infâme, un chara-design raté, des flashbacks problématiques et une traduction française nauséeuse, j'ai pris plaisir à le parcourir. L'intrigue y avance assez efficacement promettant un sixième tome intéressant car il clôture sur la fin des qualifications de tous les représentants des élèves du lycée Tsujidô au "Shônan Seven". De plus les personnages secondaires y sont pas mal développés surtout en ce qui concerne Kinkaku Ramon et sa relation avec Atsushi ainsi que celle de Yuka et Haku avec la naissance, entre eux deux, d'une future romance.

Graphiquement c'est globalement toujours aussi bon. Shinsuke Takahashi reste le point fort de ce manga. Petit reproche pour les phases de combat qui manquent cruellement de dynamisme et de sensation de mouvement. Tout y est très figé. L'unique baston qui vaille "malheureusement" le coup reste celle de Yuka face à Kuonji avec une superbe double-page où elle terrasse son adversaire avec un coup de pieds bien furieux sur la tronche.

Mais je ne comprends toujours pas la démarche de Torû Fujisawa qui massacre son personnage principal : il se comporte encore et toujours comme un vulgaire pervers crétin. Quand on voit que le but principal de ce dernier tout au long du tome est de, je le cite, "mettre un doigt et son machin" dans la sœur des frères Ramon, ça me donne envie de lui cracher à la gueule. Mais voilà, ce n'est pas le cas des autres personnages qui, on ne sait pas pourquoi, lui trouvent des qualités. Pire encore, l'adorable Yuka, semble être encore plus amoureuse de lui.

Je ne parlerais pas plus des autres défauts scénaristiques que j'ai déjà cités dans la critique du quatrième tome mais c'est clairement du grand n'importe.

5
Bien meilleur que son prédécesseur, ce cinquième tome met un peu plus la lumière sur ses personnages secondaires et offre un dessin toujours de qualité malgré des combats figés qui n'offrent pas grand chose. Le point noir, qui pour moi ne permet pas à la série d'être encore de qualité, reste le scénario et le personnage principal qui donnent par moment la nausée. Au vu du dernier chapitre qui clôture sur les qualifications des représentants au "Shônan Seven", le sixième promet tout de même d'être intéressant et donne envie de poursuivre l'aventure.
  • Ses personnages secondaires.
  • Le dessin.
  • Son personnage principal.
  • Le dynamisme des combats.
  • Le scénario.

Achetez Shonan sevenT.5 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Ksndr

Lecteur assidu et auteur (amateur) de mangas, je me passionne toujours autant pour la création, la lecture et la collection de nos petits livres en papier recyclé !

Site/blog perso : https://www.mangadraft.com/manga/3437-99

Contenu associé

Shonan seven (Manga), Shonan seven T.5

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire