Critique Kuroneko - Le doute 1

Les fans de la série l’attendaient avec impatience, la suite de l’histoire d’amour passionnelle et tumultueuse de nos deux félidés préférés est enfin entre nos mains. Vous pouviez d’ailleurs vous le procurer en avant-première à la Japan expo et en profiter pour feuilleter l’artbook et ses sublimes illustrations présent sur le stand de l’éditeur. Un vrai régal pour les yeux de celles qui, comme moi, sont tombées sous le charme du trait sensuel d’Aya Sakyo qui n’a d’ailleurs pas fini d’enflammer les joues de ses lectrices. Qui sait peut être avez-vous succombé à un achat imprévu ? Dans tous les cas, vous êtes probablement reparties le sourire aux lèvres avec le nouvel opus de Kuroneko sous le bras. Une couverture respirant l’été et un nouvel arc s’annonçant tout aussi bon que les précédents, il était bien difficile de ne pas succomber à l’envie de le dévorer allongé sur un transat avec pour seule compagnie les rayons du soleil nous caressant doucement de ses rayons. N’est-ce pas ?


« Lorsque ton corps s’embrase, je sens ton parfum sur ta peau. Cette odeur si masculine qui me transperce… »


Une bien jolie phrase venant très justement illustrer ce qui sera l’objet de toutes les préoccupations de notre sulfureux chat noir. L’adage le calme avant la tempête reflète bien le début de ce nouvel arc puisqu’avant d’en venir à la question comment faire douter votre chat noir, l’auteure va nous régaler avec un petit moment de hot câlins comme elle sait si bien le faire depuis le début de la série. Des scènes de sexe pleines d’érotisme et de sensualité s’offriront alors à nous venant nous remémorer à quel point nos deux amants sont fous l’un de l’autre. Les voir se laisser emporter par leurs désirs est un spectacle dont ne se lasse pas, le titre assume son côté enflammé et assure avec toujours autant de fraîcheur à ce niveau là pour ma part.


On prendra par la suite grand plaisir à les voir couler des jours heureux comme le feraient de jeunes mariés. On ressent d’ailleurs toujours cette envie de vouloir protéger et rendre heureux son partenaire chez Keiichi mais là où on tire encore plus de plaisir à la lecture réside dans l’observation des changements qui s’opèrent en Shingo puisqu’ils ressortiront de façon bien plus nette dans ce tome. En effet, il en aura fallu du temps à ce dernier pour se laisser apprivoiser et se sentir en confiance entre son passé douloureux, sa vie de chat de gouttière et les altercations avec son beau-frère. Ce n’est plus le chat noir qu’on a connu au contraire il se montre de plus en plus attentionné voir même affectueux et entreprenant. C’est très agréable d’assister à son évolution et c’est cette dernière qui va rendre la suite bien plus touchante.


En effet alors qu’il est devenu complètement accro à son léopard, un évènement va malheureusement éloigner Keiichi de lui. L’auteure n’est pas seulement douée pour mettre en scène des moments de pur érotisme, elle est tout aussi capable de nous livrer des passages plus réalistes où l’émotion prime désarmant ainsi les lectrices de tendresse face à un Shingo totalement désemparé par l’amère expérience qu’il est en train de faire. Pour ma part, elle est réellement parvenue à retranscrire le doute auquel on est en proie lorsqu’on sent son partenaire devenir distant sans pour autant en connaître la raison ni même savoir comment le retenir. Le désir irrépressible de vouloir enchaîner l’être aimé à soi, l’angoisse de ne plus se sentir être le centre de son univers, l’envie de se refugier derrière de stupides questions au lieu de faire part de sa tristesse à l’autre,  se contenter de se laisser rassurer au lit et le besoin de tourmenter son partenaire. On finit par avoir tellement peur qu’on ferme les yeux tout en demandant l’air de rien des conseils à gauche et à droite mais on ne peut ni refreiner sa jalousie ni résister à la première parole rassurante ou au premier geste affectueux de l’autre. Ce sont tous ses sentiments douloureux que Shingo va découvrir dans ce tome et qui font que ce dernier se veut particulièrement parlant véhiculant cette amère expérience avec force à travers une mise en scène bien imaginée et une narration souvent introspective qui rend le tout très prenant ! Sans oublier la petite touche félidée qui donne une aura unique au titre. L’annonce de Keiichi dans les dernières pages ne va d’ailleurs rien arranger nous laissant sur une terrible envie de découvrir la suite. Ce dernier semble réellement cacher quelque chose au sujet du film qui le monopolise mais quoi, suspens ! 

8
Autant vous dire que ce nouvel arc des péripéties amoureuses de nos deux félidés ne déçoit pas ! Taillant la part du lion aux émotions qu’il exploite, ce nouvel arc terminé en trois tomes débute d’une fort belle manière se montrant aussi prenant que touchant à travers l’expérience douloureuse que fera l’un des principaux protagonistes de certains sentiments tels que la jalousie et le doute. On a qu’une seule hâte, être en septembre ! N’oubliez pas de soulever la couverture, vous risqueriez de louper un petit bonus plein d’humour. Petit coup de cœur !

Achetez Kuroneko - Le douteT.1 chez nos partenaires

pub

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Kuroneko - Le doute (Manga), Kuroneko - Le doute T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire