Critique Black Clover 6

Dans le genre bourrin et assez simple, il n'y a pas mieux (ou pire, tout dépend) que Black Clover. C'est un pur Nekketsu, des combats à la pelle et un personnage principal simplet, des péripéties, des « power-up » et un but à atteindre... Black Clover respecte tous ces codes et pourtant, je n'arrive pas à le trouver transcendant.

Le principal souci de BC vient de son schéma, encore trop semblable à ces compères Nekketsu. Black Clover se veut long et ce n'est pas un défaut, mais le problème, c'est bel et bien le manque de prise de risque de l'auteur. Certes, rester dans le classique et ce qu'on a l'habitude de voir assure à peu près le succès, mais ce n'est pas comme ça qu'une œuvre devient unique. Que ce soit les personnalités des personnages, les dialogues ou les situations auxquelles ils sont confrontés, tout semble classique et dénué d'identité propre. C'est assez gênant dans le sens où c'est déjà un type de manga qui est surexploité, alors si en plus de ça, il n'a rien d'original... C'est vite barbant.

Je ne dirais pas non plus que Black Clover stagne car par rapport aux premiers tomes, celui-ci est nettement au-dessus, mais ce n'est pas suffisant pour devenir « un bon manga » (à mon sens). Il y a forcément des codes à respecter, mais le piège, c'est de s'y enfermer.

Et même en dehors de ça, les combats, très importants dans les Nekketsu, sont dénués d'enjeux ici... C'est bien, tu lis, mais au final, je trouve ça très difficile de s'intéresser à l'univers, d'avoir peur, d'être heureux etc. pour les personnages. Ce qui devrait être une généralité. Même lorsqu'un manga ne me transcende pas, j'en attends tout de même un minimum.

Après, au bout de 6 tomes, je pense que BC continuera sur cette lancée pour un petit moment, ce qui est fort dommage. Même les antagonistes, qui se veulent charismatiques, ne le sont finalement pas. Et dans un tome comme celui-ci, qui tourne entièrement autour de combats assez phénoménaux, le manque d'originalité pèse, beaucoup. Pourtant, il y a quelques personnages assez intéressants, comme le capitaine de la compagnie du taureau noir, Yami, qui a vraiment une personnalité très atypique ou encore Gosh qui est à mourir de rire... Mais en dehors de ça, ça reste assez peu convaincant.

Concernant les Power-up, on est vraiment sur quelque chose de grotesque, car ce n'est absolument pas crédible. Pour imager la chose, c'est comme si d'un coup d'un seul, Asta passait un cap :

« Personnage quelconque : Non mais tu peux le faire !!! Allez !

Asta : Ok c'est parti, je suis le meilleur, je vais tout défoncer !

Antagoniste : Ouille ouille ouille, tu es le plus fort, hahaha... On va battre en retraite... trololo... »

C'est un peu exagéré, mais vous avez compris.

En fin de compte, je pense que Black Clover se veut très classique, à la Naruto (partie Naruto et non Shippuden) et aura besoin de temps avant d'être correctement installé. C'est en partie pour cela que je continue ce manga malgré tout, parce que je pense qu'il a du potentiel.

4
Impossible d'accrocher à ce tome, à tous ces combats sans enjeux réels qui s'arrêtent pour des raisons assez grotesques... J'en attends trop, peut-être, de Black Clover. Beaucoup trop classique à mes yeux, j'espère quand même qu'il saura m'étonner dans les prochains tomes, parce qu'à ce stade, c'en est déprimant.

Achetez Black CloverT.6 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Black Clover (Manga), Black Clover T.6

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire