Critique L'ange de l'ombre 1

Loin d'être inconnu dans notre contrée, Yusuke Ochiai n'est autre que l’auteur de l'île infernale et le dessinateur d'anguilles démoniaques ; des titres qui ont trouvés leur public parmi les fans du genre polar. Personnellement je n'ai eu l'occasion de le découvrir qu’à travers Moonshadow qui n'avait pas réussi à me convaincre et m'avait laissé un goût d'inachevé, l'auteur avait d’ailleurs lui-même reconnu ne pas avoir réussi à développer son idée de départ qui pourtant ne manquait pas d’intérêt de part son côté critique sociale. Cela dit suite à la chronique de skeet sur anguilles démoniaques, l’idée de retenter un titre de ce mangaka a germé dans mon esprit et komikku éditions m'en a donné l'occasion en publiant une de ses dernières séries terminée en deux tomes et qui est en fait une adaptation d’un roman noir du talentueux Tetsuya Honda. Le scénario en main, Yusuke Ochiai va ainsi pouvoir se concentrer sur ses personnages, la mise en scène des évènements mais surtout l’ambiance qui se révélera résolument démente dans ce titre. Intrigué ? Lisez la suite !   

« Je ne chante pas si mal que ça… tu es gonflé kenji… tu pourrais m'accompagner comme ça on verrait que tu es encore plus mauvais chanteur que moi… »

Bienvenue dans les ténèbres de Tokyo… 
Un petit escroc prénommé Yoshiki manque de se faire tuer pour avoir fricoté avec la femme d’un Yakuza. Il ne doit son salut qu’à l’intervention d’une mystérieuse femme aussi belle que dangereuse. Au même moment, la police découvre un corps au visage figé d’effroi et avec une blessure béante au cou. Il semble avoir été vidé de son sang…

« Une belle entrée en matière »

Pour être tout à fait honnête avec vous, j'ai adoré ce premier tome tout simplement pour son ambiance incroyable qui captive réellement de la première à la dernière page. Dès l’introduction, l’auteur nous dépeint le tableau sombre et mélancolique d’une héroïne meurtrie par la perte d’un être cher suscitant d’entrée de jeu de l’empathie chez le lecteur. On s’identifie à la peine de la jeune femme qui éprouve de grandes difficultés à faire son deuil, une mise en scène et un choix des dialogues foutrement bien pensé véhiculant avec force les sentiments de l’héroïne et nous invite à ressentir pleinement la douce mélancolie et tristesse qui se dégage de la scène. L’émotion nous gagne rapidement et nous voila complètement pris par l’intrigue d’une fort belle façon !

On change ensuite radicalement d’ambiance en faisant connaissance de l’autre personnage important, l’inspecteur Tomiyama. Ce dernier enquête avec l'aide de son coéquipier sur une sombre affaire de meurtre dont les circonstances donnent véritablement la chair de poule. Un visage pétrifié par la terreur, une plaie béante ressemblant à la morsure d'une bête, une victime vidée de son sang, des éléments qui ont vite fait de nous intriguer autant que de nous mettre mal à l'aise. Le ton est ainsi rapidement donné, le terme thriller sombre sied donc comme un gant à ce titre, d'autant plus qu'un personnage secondaire des plus captivants de part son attitude teintée de mystère fera une entrée en scène remarquée puisqu’il semble être au courant de quelque chose rendant ainsi l'intrigue terriblement excitante. Ce dernier va d’ailleurs faire une autre apparition qui là aussi va piquer notre curiosité à vif, la façon dont il s’exprime par énigme et dont le regard nous perce avec insistance nous hypnotisera complètement ; le mangaka fait montre d’un talent certain pour nous immerger complètement dans l’ambiance de son récit !

"Une intrigue en deux temps qui nous tient en haleine"

L'auteur va ainsi jongler entre cette fameuse enquête policière et le quotidien d'une héroïne qui tente de s'intégrer tant bien que mal dans une société qui ne laisse que très peu de place à la marginalité.  Deux axes qui se révèle passionnants autant l'un que l'autre notamment parce qu’au fil du tome, ils se verront intimement lié. Pour en revenir à l’héroïne, sa vision de la vie et de la justice va venir régulièrement nous interpeller mais on comprendra également que suite à un évènement cette dernière possède des facultés inaccessibles au commun des mortels.  On peut dès lors faire le lien entre les circonstances du meurtre que doit résoudre l'inspecteur et les capacités exceptionnelles de notre héroïne, on arrive ainsi plus ou moins à deviner où le récit va nous mener. C’est donc suite à un acte  charitable que la jeune femme  va reprendre peu à peu goût à la vie, on a donc déjà sensation que cette dernière évolue et que son quotidien morose s'améliore au fil du temps.  Comme je vous le disais, les personnages secondaires sont tous intéressants même si parfois un peu kitsch, ils jouent tous un rôle déterminant et nous marquent à leur manière.

Tandis que l’enquête avance, on verra alors apparaître plus clairement le lien entre l’affaire et le passé de l’héroïne. L’idée de la mafia est plutôt sympa puisqu’elle vient rajouter de la tension à un récit déjà au fort suspens rendant la tâche de l’inspecteur très compliquée dans la résolution de l’affaire. Un profond malaise va venir nous étreindre puisqu’on sent très vite    que l'inspecteur s'est embarqué sur un chemin plus que scabreux au fur à mesure de ses découvertes, il ne va pas pour autant se laisser démonter et ce malgré plusieurs mises en garde, sa ténacité et son instinct de flic le rendront très plaisant à suivre.  Malheureusement quand on voit le sort peu enviable qui lui est réservé, on ne peut s'empêcher de se dire qu'il aurait mieux fait de classer l'affaire. L’auteur va d’ailleurs conclure ce premier tome sur un double suspens avec d’un côté un inspecteur en bien mauvaise posture et d’un autre une héroïne qui devra faire face à son passé nous rendant par la même terriblement impatient de lire le second et dernier tome.  

Comme je vous l’ai dit précédemment, le fait que ce soit une adaptation de roman a réellement permis à Yusuke Ochiai de se concentrer sur l’ambiance et la mise en scène, le résultat est bluffant ! Le trait adulte et la dominante de noir a vite fait de mettre en valeur et ce de manière très efficace le côté sombre du récit parvenant même à nous hypnotiser durant certains passages. Dynamique et diablement bien pensé, c’est un sans faute à ce niveau là. Les fans du genre seront satisfaits à n’en point douter ! Quand l’édition, Komikku nous livre un travail soigné comme à son habitude que ce soit la couverture à l’effet mat, une impression de qualité et une traduction qui permet aux lecteurs de se plonger facilement dans le récit. Du bon boulot encore une fois ! 

8
Vous l’aurez compris, c’est bel et bien grâce à son ambiance fascinante que le titre m’a littéralement prise aux tripes et le trait ainsi que la mise en scène de Yusuke Ochiai rendent hommage à ce captivant thriller urbain. Sans oublier que pour ma part, la façon dont l’auteur revisite un mythe largement exploité se montre pour le moment suffisamment originale avec un mélange des genres auquel on n’aurait pas forcément pensé. Pour ce qui est de l’intrigue, même si cette dernière a déjà bien avancée, c’est bien le second tome qui se montrera déterminant confirmant soit la très bonne surprise des débuts soit l’infirmant laissant un lecteur largement déçu. Même si deux tomes peuvent paraître peu, le fait que ce soit une adaptation est assez rassurant, c’est ce qui permet d’être relativement confiant pour la suite et fin du récit. Bonne surprise donc!

Achetez L'ange de l'ombreT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

L'ange de l'ombre (Manga), L'ange de l'ombre T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire