Critique Food wars ! 17

La série de Yuto Tsukuda et Shun Saeki offre depuis maintenant seize tome de bons moments de lectures avec des personnages attachants qui ont déjà bien évolués, une aura de nekketsu culinaire divertissante et une petite pointe de echhi rendant le tout assez sexy, la recette est assez simple mais plutôt savoureuse et fonctionnait bien pour ma part jusqu’à présent. Agréablement surprise par le stage pratique et le festival qui permettait à la série de se renouveler quelque peu en devenant plus sérieuse, l'intrigue prend une tournure assez spéciale avec l’arrivée du père d’Erina à la tête de l’académie de Totsuki. Personnellement, le début de ce nouvel épisode ne m’emballait pas des masses pour être honnête de par son côté trop théâtrale mais peut-être que ce dix-septième opus me réservera quelques bonnes surprises après tout.

Malheureusement, ce ne sera pas le cas et on ira de déception en déception. On commence avec la demande du proviseur qui est là juste pour accentuer le ton inutilement dramatique que prenait déjà l’intrigue à la fin du précédent tome. On se doute bien que Sôma va donner une bonne leçon au nouveau proviseur en lui faisant reconnaitre son talent pour la cuisine et ce petit passage confirme juste que la suite sera très prévisible. De plus, seule Erina peut véritablement se défaire de l’emprise de son père et donc cette demande fait l’effet d’un coup dans l’eau.  

La suite ne remontera pas vraiment le niveau avec la mise en scène un poil too much de la fugue d’Erina qui ne fera pas avancer les choses entre elle et son père n’offrant donc aucune évolution de ce côté-là pour le moment. Ajouté à cela, une héroïne qui lorsqu’elle se la joue en mode demoiselle en détresse perd le charisme qui contribuait clairement à son charme et on obtient un début de tome assez ennuyeux. Pour ce qui est du changement de direction, l’idée d'apporter une vision nouvelle à l’établissement n'est  franchement pas mauvaise mais de là à passer en mode dictature et d’en faire des caisses, ce n’est pas franchement l’option la plus intéressante. J’aurai préféré une intrigue plus subtile parce que là on ne peut qu’être surpris de voir l’auteur balayer d’un revers de la main tout ce qui faisait le sel de la série comme les duels ou encore les clubs et même la créativité des jeunes cuisiniers qui désormais ne feront plus que singer l’élite. On est clairement dans l’excès à tous les niveaux et l’idée de nous pondre un directeur manipulateur et pervers  à souhait sans jamais le nuancer n’est clairement pas agréable à suivre même en prenant ses simagrées au second degré.   

Mais là où cela devient un peu plus du grand n'importe quoi, c'est lorsque Etsuya en tant que bras droit du nouveau proviseur prendra un malin plaisir à humilier et écraser tout ceux qui s'opposent  aux nouvelles règles et ce sans leur donner la moindre chance de défendre ce qui leur tiennent à cœur, une expédition punitive qui n’a clairement aucune saveur. Personnellement je ne vois pas du tout l'intérêt d'un tel revirement surtout que le titre prônait déjà suffisamment l'élitisme, on grimpe carrément trois crans au-dessus. Seul Sôma   parvient à sauver les meubles en ne cédant aucunement à la pression et on pourra apprécier le courage et la détermination dont il fera preuve même si c’était vraiment très prévisible comme attitude et la suite le sera probablement aussi.

5
En troquant une ambiance positive où les termes créativité, remise en question et dépassement de soi trônaient en maître au profit d’une tournure des événements qui se veut dramatique et plus sérieuse dans ces enjeux, ce tome est de loin le plus mauvais de la série tant l’auteur nous dépeint un tableau trop tape à l’œil à la limite de la caricature et du grotesque. Même si cet épisode est une réelle déception pour ma part, certains y trouveront tout de même leurs comptes et peut être qu’au final quelque chose d’intéressant en ressortira malgré un traitement trop superficiel pour le moment. Wait and see.

Achetez Food wars !T.17 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Food wars ! (Manga), Food wars ! T.17

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

6 commentaires

Avatar de Ecthelion

moi j'aime beaucoup ce changement de cap ça change un peu et il y a un réel en jeu maintenant , de plus ça apporte enfin de la profondeur à érina ( il était temps le role de princesse pourrie gâtée c'est marrant mais pas suffisant )

comme quoi ^^

Avatar de Jo-Pae

Moi c'est l'inverse , c'est un des passages que je le plus apprécié. Quand je lis foodwars je ne réflechis pas, et donc ça fonctionne complètement sur moi. Je me surprend en train de me dire " Ah l'batard vivement qu'il paye" xD tout en restant dans un état d'esprit amusé. Ca permet de compléter le personnage d' Erina et de lui donner une réelle raison de s'allier avec Soma et ceux du dortoir, une raison autre que juste une pseudo romance qui de toute façon aura surement lieu tôt ou tard. Et puis je n'aurai pas apprécié de voir des defis dans une academie ou rien ne se passe jusqu'a la fin du titre ou d'un arc, pour moi c'était très bien venu ce mini drama.

Avatar de snoopy

@Charlie One: Contente de constater que je ne suis pas la seule à avoir été très déçue. Merci à toi d'avoir partagé ton ressenti ^^

Avatar de snoopy

@Derelict: Merci pour ton retour, ton avis est comme toujours des plus intéressants. En ce qui me concerne, je n'ai pris que très peu de plaisir à la lecture de ce tome et pourtant je n'étais pas contre un changement dans la dynamique de la série mais j'aurai préféré que l'auteur verse davantage dans la subtilité. Mon avis n'engage que moi et je suis sûre que la série continuera à nous offrir de bons moments de lecture ^^

Avatar de Charlie One

On ne peut plus d'accord avec ta chronique !
L'auteur est en roue libre totale et on est pas loin du n'importe quoi avec ce volume. J'ai vraiment pas compris ce virage extrême et l'intérêt de transformer Tootsuki en dictature tyrannique... Avec un peu de chance, ce dérapage scénaristique ne durera pas !

Avatar de Derelict

Le passage avec Eizan ( défense du dortoir, duels, etc) est pas non plus mon passage préféré, loin de là, mais j'suis moins sévère avec le traitement d'Erina, elle allait pas rester une tsundere intouchable tout le long de la série, c'est sûr qu'elle perd un peu de charisme au passage ( preuve que ça aurait pu être surement mieux gérer) mais elle va vite évoluer regagner un charisme, certes un peu différent, mais le perso ne va pas perdre de sa superbe, juste évoluer petit à petit.

L’avènement d'Azami au sein de l'académie, son extrémisme gourmet et ses conséquences sur le fonctionnement de l'école, reste une bonne idée pour changer la dynamique de la série, mais là encore c'est très subjectif, cette rupture a perturbé (et/ou dérangé) beaucoup de lecteurs....
la suite nous dira si le pari est réussi ou non.
Merci pour la chronique