Critique Platinum End 5

Platinum end fait une fois de plus parler de lui avec son cinquième tome, qui obtient des avis mitigés. Pour ma part, je trouve que c'est, une fois de plus, un tome plutôt maîtrisé avec des choix scénaristiques assumés. Il y a également quelques détails qui m'ont beaucoup plu sur lesquels je reviendrais dans cette critique.

Saki décide enfin de s'impliquer dans cette chasse à l'homme pour aider ses compagnons qui ne cessent de risquer leur vie pour protéger l'humanité. Alors qu'un nouveau personnage fait son apparition, Metropolitan semble bien décider à agir pour se débarrasser des gêneurs qui s'opposent à son règne absolu. Avec un résumé pareil, on peut s'attendre à un tome à l'ambiance oppressante, mais pour cela, il faut que ce soit maîtrisé.

Une ligne directrice très claire

Un premier élément très important à souligner qui se confirme d'autant plus dans ce volume, c'est la façon dont est construit le scénario. Les qualifications de Ohba ne sont plus à prouver, et même si certains critiquent ses choix, on ne peut nier son habilité à créer des histoires claires qui permettent au lecteur de comprendre parfaitement où il va sans pour autant avoir des kilomètres d'explications. L'histoire est simple, avance à son rythme, tantôt dynamique, tantôt ralenti, qui permet une bonne transition entre les moments d'action et ce préparation. Ohba prend son temps pour induire de nouveaux personnages, on les découvre suffisamment pour les comprendre mais ce n'est pas excessif, de sorte à ce que l'histoire principale reste dominante, et on peut le dire, c'est assez intelligent.

Par exemple, Sokotani, qui est un candidat qu'on découvre dans ce tome, va avoir une importance capitale et fait beaucoup avancer l'histoire, pourtant on en découvre également sur son passé. On sait qui il est ainsi que ses motivations, de ce fait, l'évolution de la situation n'en est que plus logique. En soi, il n'est là que pour justifier certaines actions pour le moment, mais il est loin d'être vide, ce qui fait que je n'ai pas vraiment eu l'impression que sa présence serve uniquement à « combler le vide ». J'attends de voir s'il aura vraiment de l'intérêt ou s'il n'était là qu'en tant que transition entre deux parties du manga.

Un suspense toujours à son apogée

Grand fan de Death Note, dans Platinum End, on retrouve le même suspense typique à l'auteur. Tout au long du tome, notre équipe risquait de se faire attaquer et devait mettre au point une stratégie afin de mettre un terme à ce carnage qui cause la mort d'un bon nombre de personnes. Au fur et à mesure, il y a toujours plus d'événements inattendus qui viennent mettre en péril les projets de nos héros, et donc forcément en tant que lecteur, on ne peut pas prévoir ce qui arrivera aux personnages et c'est appréciable.

En plus de ça, vers la fin du tome, on sent que Saki, jusqu'à maintenant dans l'ombre, aura sûrement le premier rôle dans le prochain volume. Son ange a l'air bien décidé à monter en rang pour permettre à son élue d'obtenir les ailes et ainsi de pouvoir aider ses amis. Je pense qu'il était temps pour elle de « décoller » car jusqu'à maintenant, elle était représentée comme un personnage assez faible qui n'était que la source de motivation de Mirai.

Rajoutez à ça Mukaidô qui est de plus en plus faible et Mirai qui est encore trop gentil et vous aurez notre équipe de choc. Un trio bien sympathique avec des personnalités variées qui rendent la lecture bien plus agréable après ces quelques tomes.

Des détails qui suscitent de l'intérêt

Les petits détails m'ont permis de passer par divers sentiments, plus ou moins sympas mais tous montrent la qualité du scénario. Celui qui m'a le plus marqué, c'est la façon dont est présenté le nouveau candidat, comme un personnage dégoûtant dénoué d'intérêt. Dans un premier tome, j'étais assez peiné de voir qu'il en souffrait, mais finalement, ils insistent tellement sur le fait qu'il soit à vomir, que j'ai moi-même eu un sentiment de dégoût, alors que c'est juste un personnage dessiné sur un bout de papier... C'est rare qu'un titre me fasse ressentir ce genre de choses et même si ça peut paraître anodin ou négatif, je trouve ça important que le lecteur s'immerge suffisamment pour ressentir comme s'il faisait partie de l'histoire.

De même, chaque fois qu'un personnage est en danger, j'aurais une peur constante qu'il lui arrive quelque chose, parce que mine de rien, je me suis attaché à leur histoire et j'espère qu'ils en sortiront indemnes même si pour Mukaidô qui a un cancer, ça paraît compliqué. J'attends de voir comment se dérouleront les événements dès le tome 6, qui paraîtra SEULEMENT en septembre...

8
Platinum End revient une fois de plus avec un tome très intéressant qui inclut un nouveau personnage ainsi qu'un changement de rythme qui devrait en satisfaire plus d'un. Des qualités scénaristiques prouvées une fois de plus qui permettent une histoire intrigante et suffisamment développée pour me donner envie de lire la suite. Le tome 6 devrait marquer un tout nouveau tournant pour la série, avec l'évolution d'un personnage qu'on attendait avec impatience.

Achetez Platinum EndT.5 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Platinum End (Manga), Platinum End T.5

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire