Critique

L'histoire



En général

Awaya Mugi et Yasuraoka Hanabi, 17 ans, semblent être le couple idéal. Ils sont tous deux très populaires et semblent bien convenir l'un à l'autre. Cependant, les gens ne connaissent pas le secret qu'ils partagent. Mugi et Hanabi sont tous deux vainement amoureux de quelqu'un d'autre et ils ne sont ensemble que pour apaiser leur solitude. Mugi est amoureux de Minagawa Akane, un jeune professeur qui est son professeur à domicile. Hanabi est aussi amoureuse d'un professeur, un jeune homme qui est un ami de la famille depuis qu'elle est petite. Dans l'autre, ils trouvent un endroit où ils peuvent pleurer ceux qu'ils ne peuvent pas avoir et partagent donc une relation axée sur la solitude.

Au premier abord, je m'attendais à une histoire bateau, avec deux protagonistes principaux brisés par leur amour à sens unique, qui finissent par tomber amoureux l'un de l'autre. Mais tout au long de l'histoire, l'aspect tragique se met en place et l'anime m'a surpris à chaque épisode.

L'histoire est très prenante et réfléchie, on sent que l'auteur cherche à nous faire passer un message. Les personnages sont attachants et malgré le fait qu'ils soient au lycée, ils sont suffisamment matures pour se détacher du schéma classique de la romance barbante et sans l'once d'intérêt.

Et c'est surtout ça qui m'a marqué. La façon de développer les personnages est sublime et de cette façon, on ne peut qu'être subjugué par leurs sentiments, leurs réactions et les relations entre eux. On ressent à travers eux, littéralement.

C'est un anime qui présente extrêmement bien les différents sentiments que l'on peut ressentir à l'adolescence, avec la découverte de soi, du désir, de l'amour mais également de la souffrance ou la déception. C'est également un anime qui vous prendra au cœur, qui vous fera passer vous-même par de nombreuses émotions.

Les personnages

Le personnage principal, Hanabi a une personnalité que j'apprécie beaucoup. Elle reste assez mystérieuse durant l'anime mais elle dégage vraiment quelque chose de fascinant qui m'a donné envie de suivre son histoire. Je pense que c'était le personnage idéal à choisir pour présenter ce genre d'histoire. On sent que c'est quelqu'un de réfléchi mais qui a énormément besoin de la reconnaissance de l'autre, elle a besoin de se sentir désirée, d'être entourée pour se sentir vivante. Pour s'aimer elle-même et au final, c'est le cas de beaucoup de personnes dans la société. On nous force à nous conforter à un certain schéma prédéfini qui nous enlève notre propre identité. On nous force à dépendre des autres et au final, ça peut faire beaucoup de dégâts, comme c'est le cas pour Hanabi.

Pour parler de Mugi, le protagoniste principal masculin, il est assez... étrange. Et très naïf. Tu vois directement que c'est le genre de personne qui peut facilement se faire avoir quand il tient à quelqu'un. On sent qu'il ne sait pas trop où il va, malgré sa détermination « débordante ».

D'ailleurs, si quelque chose m'a marqué concernant cet anime, c'est bien l'expression des personnages. La plupart du temps, ils sont de marbre, avec un visage totalement inexpressif, comme s'ils ne ressentaient rien. Sauf quand ils s'embrassent par exemple où ils rougissent, et lorsqu'ils pleurent leur amour à sens unique. C'est comme s'ils passaient de tout à rien en un instant et j'ai trouvé que ça confirmait cette ambiance assez malsaine que j'ai senti du début à la fin. Mais ce n'est pas un mal, car de cette façon, l'histoire est totalement respectée.

Pour ce qui est des deux professeurs, Akane et Kanai, ils ont une personnalité totalement opposée. Akane, de son côté, est une professeure manipulatrice, dépendante des hommes qui a constamment besoin de séduire. C'est une grande joueuse qui a décidé de « voler » tout ce à quoi Hanabi tient. C'est un peu le personnage détestable au possible. Mais au fur et à mesure, on comprend de mieux en mieux pourquoi elle agit ainsi et même si ça n'excuse pas la souffrance qu'elle inflige à tous ceux qui passent sur sa route, elle devient déjà un peu plus attachante. Kanai, de son côté, est un personnage très craintif et naïf, le professeur bateau par excellence mais qui a tout de même un côté attachant. Il est épris d'Akane et va tout faire pour être avec elle. Leur relation reste floue pendant pas mal de temps, du fait qu'Akane accepte les avances de tous ceux qui sont à son goût et qui le veulent. Ça va même en devenir un jeu, vu qu'elle a bien vu que Hanabi était amoureuse de lui. Et étant donné que Hana est super mignonne, c'est limite si je n'ai pas eu envie de tuer sa professeure par moment...

Et le dernier personnage que j'ai beaucoup apprécié, c'est Ecchan. C'est une jeune lesbienne amoureuse de Hanabi depuis pas mal de temps, qui fait tout pour être à ses côtés. Elles vont beaucoup se rapprocher tout au long de l'histoire et vont dépasser la limite de l'amitié lorsque Hanabi était en état de faiblesse. Malheureusement, elle finit par lui dire qu'elle ne peut pas répondre à ses sentiments et elles vont devoir arrêter de se parler, pour qu'Ecchan puisse l'oublier. Je l'ai beaucoup aimé parce que c'est un personnage passionné, qui a tout fait pour montrer son amour à Hanabi, qui l'aimait avec pureté et tendresse. Et c'est très beau de voir ce genre de choses, et également que l'homosexualité soit montrée sans tabou.

La fin

La fin a beaucoup fait parler d'elle sur de nombreuses plateformes. Personnellement, je la trouve très bien choisie et j'aurais été très déçu si ça avait terminé autrement. Au final, c'est Akane qui gagne. Elle tombe amoureuse de Kanai après qu'il ait accepté qu'elle aille voir d'autres hommes, qu'il l'aime comme elle est. Et c'est la première fois que quelqu'un l'aime réellement pour ce qu'elle est, qui ne cherche pas à la changer, et au final, c'est ça qui va la changer. Elle va découvrir le parfait amour et va même se marier avec le gars le plus improbable de la planète. Totalement opposé à elle, c'est ce qui lui permet d'être stable. Et Hanabi, de son côté, se retrouve seule, a perdu celui qu'elle aimait, ses relations avec son amie Ecchan restent assez tendues même si elles se retrouvent à la fin. Et avec Mugi, c'est totalement terminé puisque celui-ci, après s'être confessé, est resté vers Akane qui l'a accepté. Après, ils ne sont pas fâchés non plus, puisque lors de la scène finale, ils se disent adieu, pour qu'ils puissent tourner la page, aimer ailleurs et ainsi, avoir une vie beaucoup plus heureuse que celle qu'ils ont eu lors de leur amour à sens unique. Et c'était vraiment très beau, puisqu'au final, nous n'avons pas eu une fin super culcul qui aurait brisé toute la crédibilité du manga.

L'animation



En général

L'animation accentue le ressenti et l'aspect tragique de l’œuvre. Il y a beaucoup de plans rapprochés, qui permettent une réelle immersion. Même les plans à grande échelle sont très bien animés, ce qui rend le tout très agréable visuellement. On sent que l'animation a été faite en prenant totalement en compte le message du manga et c'est toujours beaucoup plus agréable à regarder dans ce genre de cas.

OST

Pour les OST, elles sont juste sublimes. Surtout l'ending que je trouve plutôt poétique. Elles sont très bien choisies, correspondent bien aux sentiments que veut faire passer l'auteur du manga. Elles m'ont littéralement transporté tout au long de l'anime et j'ai passé pas mal de temps à écouter certaines musiques après avoir vu l'anime, ce qui m'arrive très peu souvent, uniquement quand j'ai vraiment un très grand coup de cœur pour une série.

10
Kuzu no Honkai (ou Scum's Wish) est un anime qui vaut clairement le détour. Loin de la romance niaise au possible, il propose une vision très mature des différentes émotions que l'on peut découvrir à l'adolescence ainsi que la découverte de l'amour. Les différents personnages sont tous intéressants et offrent une grande richesse à l'histoire, de part leurs personnalités totalement opposées. C'est un anime qui vous prendra au cœur et qui saura vous émouvoir, grâce à son aspect tragique maîtrisé et ses rebondissements à couper le souffle.

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

1 commentaire

Avatar de Théo n.0

Qu'une seule chose à dire : "L'ending", il est juste waaaa~