Critique Mother's Spirit 1

Mother's Spirit m'avait d'abord intrigué pour son personnage principal Qaltaqa et son côté oriental. Je le trouvais sublime sur la couverture. J'ai toujours eu une fascination pour les tribus éloignées de nos sociétés, qui vivent en relation avec la nature.

Qaltaqa va venir au Japon pour étudier leur culture, et ainsi permettre à sa propre tribu d'évoluer. Il est pris en charge par Ryôichirô, un professeur de Japonais. Ryô va devoir lui apprendre le Japonais pour leur permettre de communiquer mais également la technologie, dont le beau jeune homme ignore tout.

Ce qui est intéressant dans ce manga, c'est que dans toute la première partie du tome, ils ne peuvent pas communiquer. Tout se fait par l'interprétation à travers le regard, par les gestes. Ryô ne sait pas ce que son protégé pense et vu que celui-ci, dans sa culture, est très tactile, il va rapidement faire battre le cœur de Ryô même si ce dernier était très réticent à l'héberger au tout début. Mais il ne va pas mettre de mots sur ces sentiments dès le départ, ça va se faire tardivement. Il cherche avant tout à le comprendre, à communiquer avec lui. Et c'est beau à suivre. Voir que la barrière de la langue n'est pas forcément un frein à l'amour. Mais également, que leurs maturités respectives permettent une histoire bien plus intense.

Et, à l'opposé, l'innocence de Qaltaqa vis-à-vis de l'amour est très intéressante. Il n'y connaît rien et laisse Ryô le guider, qui va autant l'attirer que le repousser. Il aime quand Qaltaqa est proche de lui mais en même temps, lui dit de ne pas l'embrasser puisqu'il doit garder ça pour la fille qu'il aime. Mais encore une fois, il ne comprend pas pourquoi Ryô lui dit ça, étant donné que pour lui, il l'aime suffisamment pour être aussi proche de lui. Et je dois avouer que voir un personnage découvrir l'amour de cette façon innocente, c'est vachement attendrissant. Ça change de ce qu'on a l'habitude de voir. Mais leur petit train-train quotidien ne va pas durer.

Aknam, le petit frère du grand métisse, arrive au Japon pour trouver une fiancée à son frère bien-aimé, et va s'interposer entre Ryô et lui. Ryô va ainsi de mieux en mieux comprendre ses sentiments et tenter inconsciemment de garder Qaltaqa près de lui. Mais il n'y a pas de réelle rivale qui va se démarquer ou devenir un obstacle pour le futur de leur relation. Cette situation est uniquement là pour permettre à Ryô de se battre pour celui qu'il aime. Et c'est mignon de voir un adulte tomber amoureux de cette façon. On sent qu'il ne sait pas comment s'y prendre avec celui qu'il aime, qu'il est très maladroit.

Mais, malheureusement, Qaltaqa va devoir retourner dans son pays, épouser une femme pour reprendre le statut de chef de sa tribu. Et pour sceller leurs liens, Ryô va lui demander de coucher avec lui, au moins une fois. Pour qu'il puisse se rappeler du contact de sa peau, de l'odeur de ses cheveux... Qu'il ait un souvenir quand il devra lui dire adieu. Alors ils finissent par sceller leur amour et ensuite Qaltaqa repart dans son pays pour améliorer leurs conditions de vie.

Sincèrement, j'aurais aimé que ça s'arrête là. Leur histoire était belle, a pris son temps pour se développer et était originale. Ils ont pu sceller leur amour et profiter de leurs derniers instants ensemble. Ça aurait apporté une certaine singularité à l’œuvre, car combien de fois un couple s'est séparé, avec toute la scène dramatique qui va avec et au final, se sont retrouvés... Et malheureusement, Qaltaqa retourne au Japon après avoir arrangé la situation de sa tribu, pour retrouver son bien-aimé. Ce n'est pas un mal en soi, mais la série, à cause de ça, retombe un peu trop dans le classique à mon goût. C'est à cause de cet élément que je ne lui accorde pas le coup de cœur, j'aimerais aimer avoir une fin plus dramatique.

8
Mother's Spirit est un très bon One-Shot, original avec une histoire d'amour entre un japonais et un homme éloigné de la civilisation. Leur amour se construit au fur et à mesure et l'innocence des personnages face à leurs sentiments était si attendrissante qu'on ne peut qu'apprécier le titre à sa juste valeur. Ce fut presque un coup de cœur, juste à cause de la fin que j'aurais préféré plus dramatique.

Achetez Mother's SpiritT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Mother's Spirit (Manga), Mother's Spirit T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire