Critique Qualia Under the Snow

Il ne m'a fallu qu'un seul titre, l’étranger de la plage paru chez IDP, pour être convaincue de l'immense talent de Kanna Kii. Capable de nous conter de très belles tranches de vie amenant une vraie fraîcheur au genre a travers une évolution douce et lente de la psychologie de ses personnages ainsi que de leurs relations ; denrée tellement rare de nos jours ! Le tout servi par de sublimes graphismes digne de film d'animation, même les plus exigeantes d’entre nous devraient être conquises. Après avoir eu un énorme coup de cœur pour le deuxième tome de Given, il apparaît clairement que les éditions Taifu débutent d’une bien belle manière leur année 2017.

« Tu auras beau aimer les plantes autant que tu veux. Elles ne te répondront jamais. »

Akio Kobayashi et Umi Oohashi sont deux étudiants aux caractères diamétralement opposés. Le premier est passionné par les plantes et préfère leur compagnie à celle des personnes. Le second est gay et aime enchaîner les relations d’un soir. Tous deux vivent dans le même dortoir et étudient dans la même université. Ces moments passés ensemble vont leur permettre d’apprendre à mieux se connaître et se comprendre. Ainsi, au fur et à mesure que le temps passe, leur relation évolue.

« Malgré leurs souffrances, ils vont se remettre à avancer au contact de l’autre »

Si on dépeint le tableau grossièrement, Kanna Kii nous conte l’histoire de deux jeunes qui n’ont pas eu une vie facile et qui au contact de l’autre vont de nouveau se remettre à avancer faisant un pas de plus vers leur reconstruction. Un point de départ qui peut sembler fort classique de prime abord et pourtant on tombera complètement sous le charme de ce récit empreint de poésie et de mélancolie.

En effet, on s'aperçoit en débutant la lecture que la thématique des relations familiales difficiles est un des sujets de prédilection de l'auteure. On retrouve donc avec plaisir le même esprit que dans l'étranger de la plage où Kana Kii nous captait instantanément avec son personnage principal qui semblait être comme déconnecté du monde après avoir perdu un proche. Ici, la solitude du jeune Akio vient nous interpeller avec sensibilité et même avec une certaine pudeur en l’espace de seulement quelques scènes sélectionnées avec soin.

Sans en faire des tonnes ni verser dans le mélodramatique, l’auteure nous dévoile ainsi rapidement l’origine de la souffrance du jeune homme lui donnant ainsi une raison légitime de préférer la compagnie des plantes à celle de ses congénères. Cette dernière est cependant plutôt douée lorsqu’il s’agit de nuancer ses personnages car ce n'est pas pour autant que ce dernier nous paraitra asocial ou particulièrement froid mais on sent une certaine mélancolie se dégager de lui. Sa rencontre avec Umi, un jeune homme habitant le même immeuble et fréquentant la même université, va l’amener doucement à sortir de sa bulle. C’est donc poussé malgré eux par l’envie de mieux connaître l’autre qu’ils finiront par se lier d’amitié.

En choisissant l’option tranche de vie, on prendra énormément de plaisir à suivre l’évolution de ses deux personnages à travers des petits moments de leurs vies quotidiennes. Une belle idée qui change des récits très formatés qu’on à l’habitude de nous servir évoluant toujours autour des mêmes déclics et des mêmes happy ends.

« Une tranche de vie teintée de mélancolie et de douce évolution »

Bien sûr, on retrouve certains éléments habituels comme la différence de caractère assez nette entre les deux protagonistes ou le fait que ces derniers se mettront à changer au contact de l’autre mais la narration dégage tellement de poésie dans l’expressivité d’émotions tel que le vide laissé par un père démissionnaire ou la profonde blessure d’un premier amour déçu et fait qu’on est complètement happé par les évolutions proposées par l’artiste.

Si les sentiments de Umi vont rapidement évoluer, il n'en sera pas de même pour Akio qui adoptera une attitude ambigüe jusqu'à la fin ne faisant rien de réellement transcendant pour amener Umi à penser qu'il pourrait y avoir une relation plus intime entre eux. Et pourtant, Akio va très nettement exprimer son envie de changer et ainsi s’ouvrir petit à petit à Umi finissant même par lui témoigner une certaine tendresse. Tout en restant cohérente avec le tempérament particulier de son jeune héros, l’auteure est parvenue à l’inciter à se remettre en question et à évoluer doucement ; des petits changements difficilement perceptibles mais qui donneront une réelle profondeur à l’intrigue. En se servant du changement des saisons comme toile de fond, l’évolution des personnages nous apparaitra encore plus symbolique imprimant ainsi une très belle image dans l’esprit des lectrices ; l’hiver finit toujours par céder sa place au printemps, synonyme de nouveaux départs. Enfin, les derniers pages renferment pleines de promesses pour l'avenir, une fin positive et douce à l’image du récit.

Vous l’aurez compris, ce titre ressort plus du shonen-ai mais pourrait tout à fait plaire à une très grande majorité d’entre nous tant les qualités scénaristiques et graphiques sont réelles. Bien que le récit dégage la même couleur que sa précédente œuvre, l’étranger de la plage, il ne donne pas l’impression de nous offrir la même lecture. Dans tous les cas, je vous conseille vivement de vous pencher sur les titres de cette très talentueuse mangaka.

Digne de films d’animation, la patte graphique de l’artiste est absolument sublime et permet à elle seule de se démarquer très nettement d’autres titres tout genre confondu. Kanna Kii effectue un travail assez bluffant en se montrant particulièrement ingénieuse dans la gestion de la mise en scène donnant ainsi naissance à de très belles expressions retranscrivant avec justesse les émotions ressenties et renforçant ainsi notre immersion dans le titre. On saluera également sa capacité à donner vie à son récit avec cette impression de mouvement que ce soit par le biais des poses bien pensées ou par l’effet du vent dans les cheveux, les décors faisant la part belle aux saisons viendront renforcer la douceur qui se dégage au fil des pages. Bref, son précédent titre fut mon plus gros coup de cœur graphique en 2016 et celui-ci le sera très certainement en 2017 !
L’édition est quant à elle toujours d’aussi bonne facture.

9
Tout comme Charlieone, je suis irrémédiablement tombée sous le charme de Kanna Kii. Avec ce titre, l’auteure réitère son exploit de nous croquer avec beaucoup de justesse et de réalisme le parcours de deux jeunes désabusés qui tentent de se reconstruire et de vivre pleinement leur vie. De plus, La façon dont elle va s’y prendre pour les inciter à se remettre en question reste bien amenée et convaincante tant elle s’éloigne des clichés du genre. Sublimé par le trait, le récit gagne en poésie et en mélancolie nous offrant une lecture particulièrement jouissive qui nous transporte l’espace d’un instant. Double coup de cœur du staff MS !
Achetez Qualia Under the Snow chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Qualia Under the Snow (Manga), Taifu Comics, Kanna KII, Qualia Under the Snow T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire