Interview de Izumi Tsubaki, auteur de Fight Girl et Sweet Relax !

26 décembre 2011, brève relayée dans Interview par Den d Ice

A l'occasion de sa venue à Japan Touch

A l'occasion de la treizième édition de Japan Touch et du salon du livre et de la presse jeunesse, que nous avons pu rencontrer l'auteur de Fight Girl, Izumi TSUBAKI. Timide mais souriante, la jeune femme a gentillement répondu a quelques questions.

 

 Fight Girl

ORESAMA TEACHER © 2008 by Izumi Tsubaki / HAKUSENSHA INC., Tokyo

 


Bonjour Izumi Tsubaki. Pouvez-vous vous présenter auprès des membres de Manga-Sanctuary et nous raconter votre parcours professionnel, de vos débuts à l'heure actuelle?

Bonjour à tous, je suis Izumi TSUBAKI, l'auteur de Fight Girl (Oresama Teacher en VO) et Sweet Relax (Oyayubi Kara Romance). J'ai commencé à participer à des concours pour être mangaka, à l'époque du lycée afin de me faire remarquer. En 3ème année (mon troisième essai) j'ai remporté le concours jeune artiste des éditions Hakusensha. J'ai donc rencontré celle qui est devenu ma responsable éditoriale. J'ai terminé le lycée et 6 mois plus tard j'ai commencé ma toute première série. Contrairement à beaucoup de mes semblables, tout c'est enchaîné très rapidement, j'ai vraiment eu de la chance!

 

 

Vous étiez destinés à une carrière dans l'enseignement (confère tome 1), mais vous avez opté pour une carrière d'auteur de manga. Dans votre cas, quels sont les avantages et inconvénients d'être une mangaka?

Quand j'étais en faculté, je travaillais déjà avec Hakusensha. Je menais une double vie à la fois d'auteur et d'étudiante. J'ai passé mon examen de professorat mais comme mon travail de mangaka me plaisait, j'ai naturellement continué sur cette voie. Il est vrai que ce n'est pas facile tous les jours d'être auteur de mangas. On se sent souvent seul, on a la pression quand on se rapproche trop d'une dead-line, ce genre de choses... Mais rassurez-vous, il y a de très bons moments! (rires) En définitive, malgré les contraintes, je suis heureuse de faire ce que je fais.

 


Vous êtes une jeune mangaka pourtant vous vous êtes vite fait remarquer par Sweet Relax (Oyayubi Kara Romance) et maintenant Fight Girl (Oresama Teacher ). Selon vous, quels sont les éléments qui ont su séduire vos lecteurs/trices?

Je pense que l'un des des facteurs qui séduit les lecteurs de Fight Girl est le fait que Mafuyu ne soit pas une héroïne ordinaire de shojo. Elle a du caractère, elle est sur d'elle, elle se bat... J'ai voulu créer une demoiselle en opposition avec ce que l'on a l'habitude de lire. Le sens de l'humour et le rythme de la série jouent aussi, j'essaie comme je le peux, de créer des situations humoristiques qui s'intègrent de façon cohérente dans mon histoire. On me dit souvent que Fight Girl n'est pas le genre de manga que l'on peut lire dans les transports en commun à cause de l'humour : vous risqueriez de vous faire remarquer à rire devant les autres usagers! (rires)

 

ORESAMA TEACHER © 2008 by Izumi Tsubaki / HAKUSENSHA INC., Tokyo

 

Dans le premier volume on apprend que vous avez bataillé, en vain, pour que votre série actuelle (Fight Girl en France) ne s'appelle pas Oresama Teacher. Pourquoi ce refus et comment l'auriez-vous appelé personnellement?

A l'origine j'avais proposé une dizaine de titres. Je pensais que le nom final serait l'un d'eux. Et je fus étonné d'apprendre soudainement que ça serait Oresama Teacher. C'est pas que je n'aime pas ce nom, c'est l'effet de surprise additionné au fait que ce titre ne venait pas de moi. Mais ce qui me gênait le plus, c'est que ce nom, « Oresama Teacher » est le même qu'un jeu vidéo érotique. Quand on tapait ce nom sur internet, on tombait bien souvent sur ce jeu et non pas sur ma série! (rires)

 

 

Qu'est-ce qu'est susceptible de vous donner de l'inspiration pour l'écriture de Fight Girl? Le cinéma? La TV?

Il y a beaucoup d'œuvres qui sont susceptibles de m'inspirer, ça serait difficile pour moi de n'en citer que quelques unes. Maintenant, je préfère ne plus trop regarder de films, car j'ai peur que cela ne m'influence trop. Je préfère me creuser la tête à trouver des idées qui seront de moi à 100%.

 

 

Ecrivez-vous votre scénario au fur et à mesure ou avez-vous déjà en tête le déroulement de l'histoire jusqu'à sa conclusion?

L'élément le plus important dans Fight Girl concerne les 3 personnages principaux (Mafuyu, Takaomi et Hayasaka). Il faut donc bien les installer chacun dans leurs rôles respectifs. Après les idées viennent d'elles-mêmes et l'histoire se construit naturellement. Je ne sais donc pas quand la série se terminera. Cependant, je sais comment je veux conclure Fight Girl et expliquer les raisons qui poussent Takaomi à traiter Mafuyu comme il le fait. Ses motivations en clair. Mais il est encore trop tôt pour vous dévoiler de tels secrets! J'espère que cela vous plaira.

 

 

 

 

De plus en plus de femmes mangaka réalisent des shonen (Kazue Katô auteur de Blue Exorcist etc...), et Fight Girl est doté de nombreuses scènes d'action. Seriez-vous tenté à l'avenir, de vous essayer à ce genre ou préférez-vous continuer votre carrière dans le shojo?

Non je préfère rester dans le genre shojo. Ce qui m'amuse, c'est de mettre un soupçon d'action, à mon rythme, c'est un mélange que j'apprécie beaucoup. Plonger complètement dans le shonen, ne m'amuserai pas je pense. Être forcée à faire de nombreuses scènes d'action... non merci! Je préfère de loin continuer dans le genre shojo, mais me différencier en ajoutant ma touche personnelle.

 

 

Quels sont les manga qui vous ont inspiré ou que vous appréciez?

J'aime beaucoup les mangas du Jump, particulièrement Yu Yu Hakusho de Yoshihiro TOGASHI, même si ce n'est plus très récent! En shojo, j'ai adoré Tokyo Crazy Paradise de Yoshiki NAKAMURA (la précédente série de l'auteur de Skip Beat ! – inédit en France)

 

 

 

 

 

Auriez-vous un message à transmettre à vos fans français?

Merci beaucoup de lire mes mangas, j'espère que vous passez d'agréables moments de lecture et qu'ils vous font rire!

 

 

Portrait chinois :

Un film? za san mei sama (un film où il n'y a que 3 acteurs et toute l'action se déroule dans une seule pièce!)

Un personnage célèbre? Je ne sais vraiment pas!

Une fleur/plante? Un gerbera

Une couleur? Noire!

Un élément? La Terre

Une chanson? Un titre pop et gai

Une ville/pays? Japon

Une boisson? Un café bien chaud!

Un livre? Un livre d'Hayatsuji Yukito

Un animal? Un chat car je suis flemmarde! (rires)

 

Merci beaucoup Izumi TSUBAKI et bon séjour en France!

Merci à vous!

 

 

FIGHT GIRL de Izumi TSUBAKI

11 tomes au Japon - série en cours

Volume 6 le 11 janvier 2012

 

Chef d’une bande de voyous, Mafuyu est renvoyée de son lycée suite à une violente bagarre. Promettant à sa mère de ne plus jamais se battre, elle intègre l’établissement privé Midoriagoka. Mais la veille de son arrivée, elle est confrontée à une rixe en pleine rue et sauve un jeune homme en danger... En danger, vraiment ? Ce dernier est en fait son professeur principal : un brin sadique, il va forcer Mafuyu à continuer de se battre ! Pour protéger son identité, tout en exécutant les ordres de son prof sadique, la jeune fille n’aura pas d’autre choix que de se cacher derrière... un masque de lapin ?!

 

 

 

 

 

SWEET RELAX de Izumi TSUBAKI

9 tomes - série terminée - 6.95€

 

Chiaki est une jeune fille plutôt introvertie, et qui a du mal à s'intégrer dans sa famille. Etoile montante du club de massage de son lycée, elle devient beaucoup plus extravertie dès qu'elle commence à parler de massage. Elle possède également la capacité de voir les "tsuboys" - sortes de petits esprits mignons, qui se manifestent au niveau des courbatures des gens. Chiaki, depuis peu, croise tous les matins dans le bus un garçon dont le dos est bourré de courbatures. Dès lors, elle se met en tête de le masser...
Mais ce dernier n'est autre que Yôsuke, un des garçons les plus populaires du lycée. Pour d'étranges raisons, il refuse de se laisser toucher par des filles. Finalement, Yôsuke propose à Chiaki un pari : si jamais elle réussit à le faire tomber amoureux d'elle, il acceptera de se laisser masser. Hélas, en réalité, Yôsuke est animé par des intentions plus étranges, et qui semblent étrangement liées à la sœur jumelle de Chiaki...

 


Vous aimerez aussi...
Réagissez à cette news !
Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Dernières réactions (2)
Avatar de Norume

Norume :: 07 janvier 2012 à 14:55

oh ! Je suis trop haureuse d'avoir put lire cette interview, merci beaucoups !
J'ai les 5 premiers tome de Sweet Relax et j'aime beaucoups.
J'éspère bientôt acheter le tome 1 de Fight Girl vu lesbonne critique que je trouve.

Avatar de Kurasu

Kurasu :: 30 décembre 2011 à 23:48

Contente d' avoir pu lire cette interview!
J' ai en ma posséssion les cinq premiers tomes de Fight Girl est le rythme me convient parfaitement. J' appéricie beaucoup cette série, grace à Mafuyu notamment. A chaque tome terminé, c' est une frustation que d' attendre la sortie du prochain!
Je souhaite honnetement que cette série continue encore un bon moment.

Voir toutes les réactions