• Critique Kieli par

    A des années lumière des shojos-guimauve-romance gnangnan, il y a Kieli, une oeuvre mélancolique, qui s'ouvre sur un massacre et ne cessera d'évoquer la guerre (un génocide même), la mort, la notion de temps qui passe, égratignant au passage la religion avec ce monde régi par une église loin d'être innocente...

    ... avec, au milieu de tout ça, ces deux êtres atypiques très concernés par le sujet, l'un blasé par une trop longue existence n'ayant rien de naturelle, l'autre trop sensible aux fantômes pour pouvoir espérer vivre normalement parmi les vivants.
    Autant le dire tout de suite, c'est une fin très très ouverte qui vous attend au bout de ces deux tomes. Kieli n'est pas un de ces mangas que l'on lit pour arriver à la fin, mais pour savourer le cheminement. Deux tomes où l'on a tout juste le temps de découvrir les personnages et l'amorce du changement dans leurs vies. Mais curieusement, cela suffit, aucune frustration ne nous vient une fois le second tome bouclé, on sait qu'il y a une suite (ce manga n'est que l'adaptation d'un bout du tome 1 d'une série de 9 romans!) mais la coupure intervient au bon moment et cette fausse fin est satisfaisante.

    L'auteure a un trait très sympa, n'hésite parfois pas sur les détails glauques tout en sachant faire passer les émotions de ses héros. Le rythme du récit est plutôt bien mené, tantôt lent, tantôt précipité quand il le faut. Le résultat est très efficace et l'immersion réelle. Ce monde a quelque chose d'à la fois familier et différent, on aimerait en découvrir plus, comme Kieli.

    Enfin, si vous n'êtes pas réceptif à l'ambiance du truc, vous pourrez aussi déplorer ces quelques "coupures" brutales dans la narration qui donnent l'impression qu'un épisode a été loupé (surtout dans le premier tome) et vous dire qu'en fin de compte... "tout ça pour ça?!" Car Kieli reste après tout un shojo, et celui qui ne s'attarde pas sur la forme (très agréable) pourra toujours sentir l'avancée des événements et la fin à des kilomètres...
    ... pour ma part, moi qui n'aime vraiment pas ce qui est étiqueté "shojo", j'ai vraiment trouvé la lecture sympa et le petit côté romance assez discret pour en pas me lourder.

    Laissez-vous tenter, vous n'avez pas grand-chose à perdre à essayer ces deux petits tomes! ;)

    7

    Poison Lady - 06 février 2011

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Kieli ?
Ecrire une critique