• Critique Love Hotel Princess T.1 par

    Decidemment, j'adore le travail de cet auteur, il n'y a vraiment que GDGD Dogs pour m'avoir laissé un froid. J'avoue qu'au premier abord, lorsque j'ai lu le résumé, je me suis attendu à un nouveau "maid sama" version "love hotel" mais finalement, le scénario n'a rien à voir. Comme pour Love Mission et Lovely Hair, la couverture est moins innocente que l'histoire mais elle garde un certain attrait.
    Par contre, je suis toujours aussi fan du graphisme, vraiment, il est rare que je trouve le graphisme des shojos magnifiques, mais pour moi Ema Toyama a vraiment un style magnifique. J'adore notamment les détails des vêtements. Juste, magnifique.
    Bref, l'histoire commence avec Leila Watanuki est une brillante élève populaire appréciée de tous et présidente du conseil des élèves. Elle a travaillé dur pour cela mais a un énorme secret qu'elle doit cachée : elle vit au dernier étage du love hotel géré par sa mère.
    D'ailleurs, dans le passé, ce fait lui a fait subir un traumatisme qu'elle a toujours. Alors quand Owaru Sangatsu découvre non seulement son secret et son traumatisme, celle-ci fait face à un lourd chantage et est obligé de le laisser vivre dans une chambre du love hotel avec permission de sa propre mère. Mais que veut réellement Owaru, apparemment, il ne semble pas vouloir faire chanter réellement la jeune fille, alors quel est son véritable but ?

    -

    ookami shiroi - 07 novembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Love Hotel Princess T.1 ?
Ecrire une critique