• Critique Zipang par

    Zipang débute comme le film "Nimitz, le retour vers l'enfer", mais cette fois-ci, c'est un croiseur Japonais qui se retrouve 60 ans dans le passé, en pleine guerre du Pacifique. Questionnements classiques des sauts dans le temps : faut-il changer le passé ? Jusqu'au pouvons-nous le modifier ? Interrogations d'autant plus importantes la guerre dans cette région a aussi été très meurtrière.


    Gros points forts : le scénario et la précision des évènements : expansion Japonaise, batailles (Midway, Guadalcanal, îles Salomon...), mentalité de l'époque, personnalités majeures... Tout cela est très documenté et bien expliqué. Néanmoins, l'auteur s'attache décrire le quotidien : l'équipage doit-il choisir un camp, rester neutre ? Attaquer, se défendre, fuir ? Comment se ravitailler ? La petite histoire dans la grande.


    Dessin réaliste, mention spéciale pour les bâtiments de guerre très détaillés.


    43 tomes, l'auteur prend son temps, l'histoire s'essouffle parfois. Les motivations contradictoires des protagonistes font aussi baisser un peu notre attention


    Il s'agit tout de même d'un bon manga sur les hommes, leurs convictions, la guerre. Lisez aussi "Zéro, pour l'éternité" pour mieux connaître cette période et le regard porté par les Japonais d'aujourd'hui.

    8

    elcuisto - 13 mars 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Zipang ?
Ecrire une critique